lundi 11 mars 2019

Les absents ont toujours tort


FreeImages.com / Gabriel bulla

Vous connaissez le dicton : les absents ont toujours tort.

Ça veut dire que les absents sont toujours considérés comme fautifs car ils ne sont pas en mesure de se défendre.

C'est plutôt vrai.
Et on peut trouver d'autres interprétations.
Très instructives.

L'information absente

 

Voilà une méthode utilisée tous les jours, et par tous les médias du monde : omettre volontairement de donner une information.
Et dans le flot des informations données, il va s'avérer que c'est cette information manquante qui constitue le principal sens du message donné.
Ceci est couramment utilisé pour influencer.

Prenons un exemple.
Supposez, aussi improbable que cela puisse être, qu'une chaîne de télévision veuille que ses téléspectateurs pensent que tel homme politique est le bon.
Alors la chaîne va déblatérer pendant des émissions entières sur les réussites de cette personne.

Bon. Et alors?
Eh bien, un téléspectateur qui ne regarde que cette chaîne ne peut avoir qu'une bonne image de cet homme politique - et par conséquent, par exemple avoir envie de voter pour lui.
Ben oui, quand vous ne connaissez que les bonnes choses qu'a fait quelqu'un, comment pourriez-vous ne pas l'apprécier?

À côté de cela, on peut prendre l'angle opposé : une chaîne de télévision qui veut discréditer aux yeux de l'opinion publique un homme politique va consacrer ses titres aux mauvaises actions de cet homme.
Par conséquent, un téléspectateur qui ne s'informe que par cette chaîne aura une mauvaise image de cet homme politique, et par exemple - au hasard - votera pour le candidat adverse.

La nature humaine étant ce qu'elle est, l'imperfection constituant peut-être l'essence même de l'être humain, il est toujours possible de trouver du bien et du mal à propos de quiconque - pas seulement en politique.
Vous le savez, personne n'est parfait, mais aussi l'inverse : personne de raisonnable n'a fait que du mal dans toute sa vie.

Par conséquent cette méthode de manipulation de la pensée des gens est très efficace, parce qu'on peut toujours l'appliquer.

Quelle est la morale?
Lorsque vous avez une information à propos de quelque chose, il ne faut pas se contenter de vérifier si cette information est vraie.
Il faut vous concentrer non pas sur l'information donnée, mais principalement sur l'information que l'on ne vous a pas donnée!


Les idées dominantes

Si l'instinct de troupeau est si difficile à vaincre, c'est en partie parce que les absents ont toujours tort. 

Pourquoi?

Parce que, dans ce cas, les absents ce sont ceux qui ne sont pas dans le troupeau. Ceux qui ne suivent pas bêtement les autres moutons.

Et donc, au sein du troupeau, ceux qui ont arrêté de le suivre bêtement ne sont plus là pour se défendre, pour défendre leurs idées réfractaires au suivisme.
Ne soyez donc pas étonné de ne pas parvenir à quitter cet instinct de troupeau si vous restez à discuter avec les méthodes et habitudes de pensée du troupeau.

En effet, la façon de penser du troupeau ne vous conduira jamais à la quitter.

En quelque sorte, le troupeau est une secte.
Qui a déjà réussir à se libérer d'une secte uniquement grâce aux préceptes inculqués par cette secte?
Personne! C'est impossible, puis ces préceptes sont justement fait pour vous garder prisonnier.

  

Conclusion

 

Une habitude de mouton noir, c'est de rester circonspect.
Sceptique et circonspect.

N'oubliez pas que dans les médias, quels qu'ils soient, les choses sont rarement laissées au hasard.
L'information manquante est souvent ce qui donne la couleur, le ton de l'information.
C'est une façon de manipuler l'opinion.
Une façon de guider le troupeau.


Vous aussi entrez dans la communauté Black Sheep de ceux qui ne veulent pas suivre bêtement le troupeau abonnez-vous !
 
Vous aussi montrez que vous ne suivez pas bêtement le troupeau partagez l'article sur les réseaux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire