mardi 5 mars 2019

La zone de confort ultime : le troupeau!



Quand vous entendez parler de troupeau, 
quand on vous dit "ne fait pas ton mouton",
vous pensez généralement aux moutons de Panurge.

Pour se venger d'un marchand de moutons qui s'était moqué de lui, Panurge lui acheta un mouton.
Et le jeta à la mer.
Tous les autres moutons du marchand, voyant l'un des leurs se débattre dans l'eau, s'y jetèrent tous et finirent noyés.

"Fait pas ton mouton" ça veut alors dire ne suit pas stupidement le troupeau : regarde où il va avant!
FreeImages.com / Ana y Paco Sancho


Tout ceci est bien gentil.

Mais le problème principal aujourd'hui, c'est qu'en fait, le troupeau n'avance pas!
Et alors tout le monde croit ne pas suivre le troupeau, puisque le troupeau est immobile.
Mais si le troupeau piétine dans un champ de maïs transgénique pour le brouter, alors suivre bêtement le troupeau, c'est justement rester immobile.


Rester immobile au milieu du troupeau


Rester immobile au milieu du troupeau qui ne va nulle part, c'est ce que l'on appelle rester dans sa zone de confort.
C'est ne pas vouloir quitter ses habitudes.
Ne pas vouloir quitter ses certitudes.
Et le pire c'est que la plupart des gens qui restent dans leur zone de confort ne le font pas parce que cette situation leur convient, mais parce que le risque que constitue le changement leur fait peur.
Et parce que partout autour les autres restent aussi dans leur zone de confort.

Mais souvent, tout le monde agit de la même façon pour la seule et bonne raison que ... tout le monde agit ainsi!

 

Celui qui est dans sa zone de confort se dit : "Si les autres font tous comme ceci ou comme cela, il y a bien une raison", et cette pensée le conforte dans sa peur du changement.
Et il a raison, quand les autres font tous comme ça, il y a bien une raison. C'est qu'ils agissent tous de la même façon à cause de l'instinct de troupeau.
Cette situation serait drôle si elle n'était pas aussi dramatique.
Mais souvent, tout le monde agit de la même façon pour la seule et bonne raison que ... tout le monde agit ainsi!

La crainte du changement


Arrêtez un passant dans la rue ou dans le métro.
Demandez lui "Avez-vous une minute?".
Dans 99% des cas, il ne répondra pas et se mettra à marcher plus vite. Il croira que vous êtes un mendiant ou un commercial. Il aura peur que vous l'agressiez ou que vous changiez son quotidien.
Comprenez-le, après tout, que craindre de pire que de voir sa belle journée métro-boulot-dodo gâchée par un imprévu? Un imprévu qui risquerait de modifier le cours des choses.

Les gens ne veulent pas quitter leur zone de confort


Je vous assure que si demain matin vous vous réveillez avec un éclair de génie, et que vous ayez découvert quelque chose d'extraordinaire, il vous sera très difficile de le mettre en pratique.

Soyons plus concret. 
Supposons que vous ayez trouvé une idée géniale qui permette de résoudre tous les problèmes politiques et économiques de votre pays. 

Eh bien, convaincre maintenant les acteurs en présence de mettre votre idée en application, c'est mission impossible.
Pourquoi? Parce que même si vous parvenez à les convaincre que l'idée résout vraiment les problèmes, il va vous falloir les sortir de leur zone de confort.
Il va vous falloir convaincre certaines personnes d'arrêter de suivre le troupeau, d'arrêter d'être conduites par leur instinct de troupeau.

Et ça, croyez-moi, c'est beaucoup plus difficile que d'avoir une idée géniale résolvant plein de problèmes inextricables!


Les gens feront tout pour continuer à suivre bêtement le troupeau.
Ils feront tout pour n'avoir jamais à réfléchir.
Ils feront tout pour garder leurs certitudes.
Ils feront tout pour ne pas quitter leur zone de confort.

À votre avis, pourquoi Facebook a-t-il autant de succès?
Parce que l'algorithme de Facebook ne propose aux gens que le contenu étudié d'avance pour leur correspondre. Pour correspondre à leurs habitudes de pensées et à leur profil social.
Autrement dit, cela permet aux gens de rester dans leur zone de confort intellectuelle : ils ne voient que ce avec quoi ils sont déjà d'accord.
De peur d'être ébranlés dans leur confort par la contradiction. 

Le succès des réseaux sociaux en est une preuve formelle :
Il prouve à quel point l'instinct de troupeau est inculqué chez la plupart d'entre nous. 





Vous aussi entrez dans la communauté Black Sheep de ceux qui ne veulent pas suivre bêtement le troupeau abonnez-vous !
 
Vous aussi montrez que vous ne suivez pas bêtement le troupeau partagez l'article sur les réseaux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire