jeudi 7 novembre 2019

Tous les hommes pensent-ils?



Si l'on considère combien grand et important est le problème de l'existence, - de cette existence ambiguë, torturée, fugitive, semblable à un rêve; si grand et si important que, dès qu'on en devient conscient, il obscurcit et cache tous les autres problèmes; et si l'on constate que tous les êtres humains, à part quelques rares exceptions, au lieu de s'en rendre un compte exact, ne semblent même pas s'apercevoir qu'il existe, et se soucient de tout, excepté de lui; qu'ils ne se préoccupent que du jour actuel et de la durée presque toujours courte de leur avenir personnel, soit en l'écartant expressément, soit en s'arrageant de lui au moyen d'un système quelconque de métaphysique populaire; - quand, dis-je, on considère bien ceci, on est en droit d'arriver à cette conclusion, que l'homme peut, seulement en un très large sens être qualifié d'être pensant.
Alors on ne s'étonnera plus outre mesure d'aucun trait d'irréflexion ou de niaiserie; on reconnaîtra plutôt que l'horizon intellectuel de l'être humain normal dépasse sans doute celui de l'animal, mais n'en est pas à une distance si incommensurable qu'on l'admet généralement. (Schopenhauer)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire