mercredi 27 février 2019

Liberté liberté



Il est de bon goût de ne pas se prononcer sur le sens de la vie.
D'adopter en public une attitude agnostique.
De faire comme si le sens de la vie était une question religieuse.
De laisser aux savants métaphysiciens l'espace pour des spéculations stériles.
De laisser à des illuminés le monopôle de la question.

Pourtant tout le monde connaît la réponse.
Oui, tout le monde connaît le sens de la vie.
Mais il est politiquement incorrect de le dire.

C'est quoi alors le sens de la vie, Monsieur je-sais-tout?
Vous le savez aussi bien que moi : la liberté!

Le sens de la vie c'est la liberté! 
FreeImages.com / Patrick Letort


Bon je sais. La question du sens de la vie est tabou. Donc, par principe, vous pensez forcément que j'ai tort. C'est comme ça. On voudrait que la réponse soit spectaculaire, miraculeuse. Qu'elle soit comme un signe divin descendant du ciel. Avec pleins d'effets spéciaux. Dignes d'une production à la Harvey Weinstein. Ah non, ce n'est pas ce que vous souhaitez? 

Vous me surprenez, parce que par principe, moi aussi j'ai failli penser avoir tort en me relisant. 
On ne sort pas du troupeau si facilement vous savez.


Mais enfin, imaginez un monde où il n'y a pas de liberté, où tout ce que vous faites est entièrement déterminé à l'avance. 
Où vous savez déjà ce qui va vous arriver dans la journée.
Où vous savez déjà l'histoire du livre que vous n'avez même pas encore ouvert.
Où vous connaissez déjà tous les détails de chacune de vos actions, sans pouvoir en modifier aucun.
Où vous n'avez aucune décision à prendre.
La vie perd sa saveur!
C'est en ce sens que le sens de la vie, c'est la liberté.


Bon, une fois qu'on a dit ça, on peut être fier!

Mais je connais votre esprit cartésien exiguë.
Alors nous allons parler de choses concrètes.

Attaquons-nous donc à la liberté d'expression.
Retroussez-vous bien les manches, et mettez des gants, sinon vous allez avoir du cambouis partout!
FreeImages.com / Jean Scheijen
 Oups! Non pas ces gants là!
FreeImages.com / yacov shpeizer

Ah! Voilà, c'est mieux! Allez, on peut y aller!

Seuls les iconoclastes défendent une liberté d'expression absolue.

Une liberté d'expression absolue !? Rebelle!
Mais franchement est-il possible d'être aussi stupide en défendant cela, à moins d'être raciste, antisémite, homophobe, violent, méchant et par conséquent d'être un sous-humain ? 

Peut-on vraiment tout dire?
La liberté d'expression n'est pas la liberté d'action. 
Des propos violents sont affaires de liberté d'expression, mais pas des actes violents.

La solution de s'en prendre à la liberté d'expression est un aveu d'échec! On n'arrive pas à convaincre son adversaire de ne pas agir ainsi, donc on l'interdit de parler de ses actions. C'est la définition du mot "tabou". On ne parvient pas à régler un problème, donc on interdit d'en parler. Non pas parce qu'arrêter d'en parler résoudrait le problème, mais parce qu'en parler rappelle que le problème n'est pas résolu.
Silence de politesse.

Vous préférez qu'un fou soit enfermé, ou bien qu'il soit en liberté, mais qu'il ne puisse pas exprimer sa haine sur les réseaux sociaux?

Le cannabis est interdit en France. Sa consommation est punie de deux ans de prison. Rien que ça.
En 2016, 42 % des adultes âgés de 18 à 64 ans déclarent avoir déjà consommé du cannabis au cours de leur vie.
Efficace ! 

Alors imaginez comment que c'est efficace d'interdire certains types de propos. Facile, facile. Demandez à Kim Jong Un. 

Mais ceci ne répond pas au problème du racisme et de toutes ces conneries.
Comment peut-on autoriser à dire de telles débilités?
Justement, dans une liberté d'expression absolue, il n'y a pas de lois qui disent "dire que les caniches sont une race inférieure aux pit bull est interdit".
C'est juste qu'ouvrir sa gueule est autorisé. Point barre.
On ne fait pas disparaître les crimes par la guillotine, mais seulement les criminels.
C'est une façon d'exciter les foules, de satisfaire leur vengeance plus ou moins légitime.
Mais pas de résoudre le problème lui-même.
Ce n'est pas parce que le chien n’aboie pas qu'il ne mord plus.  

Donc liberté, liberté d'expression. 

La France est un pays très respectueux des droits de l'Homme.
Et aussi un pays où il y a beaucoup de liberté.
En particulier de liberté d'expression évidemment.

Prenez la diffamation. 
Sur le site du gouvernement, https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32079  on peut lire la chose suivante :

 " Il y a diffamation même si l'allégation est faite sous forme déguisée ou dubitative, ou si elle est insinuée. Par exemple, si l'auteur emploie le conditionnel. La diffamation est également caractérisée si l'allégation vise une personne non expressément nommée, mais identifiable (si on donne sa fonction par exemple). "

En clair, si vous critiquez le président de la République, la personne est identifiable, puisque, apparemment en France il n'y en a qu'un seul.
Bim! Diffamation!

Mais non me direz-vous, car une critique n'est pas une diffamation.
Ah oui, je suis bête.
Mais alors c'est quoi une diffamation?

Le gouvernement nous l'explique très très clairement : 

" Une diffamation est l'allégation ou l'imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération d'une personne. Peu importe que le fait en question soit vrai ou faux, mais il doit être suffisamment précis pour faire l'objet, sans difficultés, d'une vérification et d'un débat contradictoire. Il doit être possible de répondre par oui ou non à la question : « Untel a-t-il commis le fait » ?"

Ah ouais, quand même...
En fait, c'est tellement précis que le texte pourrait être interprété de façon à envoyer en taule tous les commentateurs de l'affaire Benalla !

Mais pourquoi n'est-ce pas le cas alors?
Pourquoi n'êtes vous pas en taule malgré toutes les diffamations que vous avez proférées sur les personnalités politiques durant toute votre vie? 
La réponse est claire.
C'est parce que vous n'êtes qu'un misérable vermisseau incapable de vous faire entendre!
Mais si vous aviez dits toutes ces méchancetés sur une émission télé avec des millions de téléspectateurs...
Ou sur une chaîne YouTube avec des millions d'abonnés...



 Mieux vaut ne pas y penser, n'est-ce pas?

 Passons à une petite pause littéraire.
Toujours de façon connexe au thème de la liberté évidemment, pour qui me prenez-vous?

Je voudrais vous faire découvrir Les chants de Maldoror du compte de Lautréamont.

Peut-être connaissez-vous déjà?
Mais pour vous épargner la peine de taper sur Google, voici le lien vers l'article Wikipédia.

Il s'agit d'une mixture fantastico-poético-philosophique écrite vers 1869 par Isidore Ducasse, français né à Montevideo.
Lautréamont
Oui, il s'agit vraiment d'un livre pas comme les autres. Et ce n'est pas un argument marketing pour une fois!

C'est un livre dont vous ne ressortirez pas indemne!
Vous allez y faire l'expérience de ce qu'est vraiment la liberté d'expression! Je vous laisse y goûter et vous en délecter.

Bien-sûr, depuis le temps, l’œuvre est tombée dans le domaine public.
Ah mince, ça casse mon coup business du coup...

Vous pouvez donc accéder aux chants de Maldoror simplement en cliquant ici : Les chants de Maldoror, Lautréamont. (Il s'agit d'un fichier pdf).
Âme sensible, s'abstenir!
Je n'en dit pas plus, vous allez être vite fixé...

Si la lecture en ligne vous emballe et que vous voulez alors le livre au format physique (un vrai livre quoi), vous pouvez le commander en cliquant sur un des liens suivants.

Les chants de Maldoror, livre de poche à 5,90€

Les chants de Maldoror à 10,50€

Si vous commandez à partir d'un de ces liens, je toucherai 7%. Mais vous ne payez pas plus cher.
Vous pouvez donc y aller avant de me faire gagner le salaire de Moscovici... 

J'ai quand même une petite offre pour vous.
Vous pouvez souscrire à l'offre 1 mois d'essai gratuit d'Amazon Prime. Cette offre vous donne :
  • La livraison en 1 jour ouvré gratuite
  • L’accès au stockage sécurisé et illimité de vos photos
  • La possibilité d'emprunter gratuitement des livres grâce à la Bibliothèque de prêt Kindle

Si vous ne voulez pas poursuivre avec l'offre payante, n'oubliez pas de vous désabonner avant la fin du mois. (Pas comme moi avec Free.)

Pour l'offre Amazon prime 1 mois d'essai gratuit, vous pouvez cliquer ici.
Si vous souscrivez, je gagne 3€.

Et enfin, dernier bon plan : Les chants de Maldoror sont disponibles en livre audio sur Audible.
Pour en savoir plus, vous pouvez voir l'article Lire avec les oreilles.
Pour toute souscription, je gagne 5€, mais vous ne payez rien de plus. C'est un peu mieux que 7% de 5,90€...


Sur ce, je vous souhaite bonne lecture!


Allez, juste un avant-goût tout de même :

« Il y en a qui écrivent pour rechercher les applaudissements humains, au moyen de nobles qualités du cœur que l’imagination invente ou qu’ils peuvent avoir. Moi, je fais servir mon génie à peindre les délices de la cruauté ! Délices non passagères, artificielles ; mais, qui ont commencé avec l’homme, finiront avec lui. Le génie ne peut-il pas s’allier avec la cruauté dans les résolutions secrètes de la Providence ? ou, parce qu’on est cruel, ne peut-on pas avoir du génie ? On en verra la preuve dans mes paroles ; il ne tient qu’à vous de m’écouter, si vous le voulez bien… Pardon, il me semblait que mes cheveux s’étaient dressés sur ma tête ; mais, ce n’est rien, car, avec ma main, je suis parvenu facilement à les remettre dans leur première position. Celui qui chante ne prétend pas que ses cavatines soient une chose inconnue ; au contraire, il se loue de ce que les pensées hautaines et méchantes de son héros soient dans tous les hommes. »


 

Vous aussi entrez dans la communauté Black Sheep de ceux qui ne veulent pas suivre bêtement le troupeau abonnez-vous !
 
Vous aussi montrez que vous ne suivez pas bêtement le troupeau partagez l'article sur les réseaux !




Aucun commentaire:

Publier un commentaire